Signes de reconnaissance et performance

A quoi servent les signes de reconnaissance ?

Les signes de reconnaissance favorisent la performance : c’est une méthode peu utilisée dans le monde du travail et pourtant facile à  mettre en place et peu coûteuse.

Notre culture managériale tend à donner du négatif aux collaborateurs et ne rien dire lorsque l’on est satisfait d’eux ; parfois même, l’on craint qu’en leur exprimant de la reconnaissance, ils nous coûteraient  plus chers !

Manque de temps, fausses croyances, craintes de perdre son autorité, sa place de manager, culture d’entreprise pyramidale… toutes les raisons sont bonnes pour ne pas donner de signe de reconnaissance.

  • Les signes de reconnaissance favorisent la performance car ils créent un climat de confiance :

Les signes de reconnaissance sont donc fondamentaux pour créer un climat de confiance. Ils constituent, à mon sens, la première étape incontournable. Aujourd’hui, les signes de reconnaissance sont d’autant plus fondamentaux avec l’utilisation grandissante du télétravail et du travail à domicile.

Echanger des signes de reconnaissance positifs sincères à vos collaborateurs, c’est les valoriser sur leurs actes et sur eux-mêmes ; nous en sommes tous friands car ils répondent à des besoins sociaux ; ils nous donnent de la valeur et renforcent le sentiment d’appartenance.

  • Les signes de reconnaissance favorisent la performance individuelle et collective :

C’est une méthode puissante, qui favorise le développement de la confiance en soi et décuple la performance. Ils peuvent prendre la forme d’une attitude : un sourire amical, d’un geste : une main sur l’épaule (à éviter en cette période de codid !) ou d’une parole : tu vas y arriver !

J’aime citer le livre d’Arnaud Tonnelé «la bible du Team builder » : la reconnaissance (moteur de la coopération) est l’un des principaux leviers du développement de l’estime de soi ; mais elle n’a pas que cet impact ; l’individu reconnu se sent en sécurité, apprécié pour ce qu’il est, donc prêt à se mobiliser, à s’engager, à changer.

Selon Devaux et Salles (coaches professionnels) : « certains croient qu’une bonne stratégie consiste à montrer à une personne ce qu’elle ne réussit pas ; à mettre en avant sa mauvaise manière de faire, dans le but de la faire progresser ».  C’est une erreur, car la personne n’est pas dans l’ouverture, le partage et la confiance, qui sont pourtant les bases de la coopération.

Une telle stratégie stigmatise les mauvaises façons et donc les échecs, car le négatif se reproduit ; la personne se referme sur elle-même ; elle va mettre de la distance dans la relation, pour se protéger ; elle peut faire des erreurs (conscientes ou inconscientes), créer des situations conflictuelles, des sabotages…pour s’attirer de la reconnaissance négative, à défaut d’avoir une reconnaissance positive.

Si vous vivez de telles situations en tant que manager, vous vous devez d’exprimer votre mécontentement et trouver des temps d’échange pour sortir de la crise.

Comment mettre en place les signes de reconnaissance ?

  • Etre sincère et bienveillant :

Je vous recommande tout d’abord d’adresser une reconnaissance positive sincère à votre collaborateur, à propos d’un travail ou d’un comportement que vous appréciez chez lui ; si cela vous est impossible, alors attendez que votre émotion diminue avant d’entamer une discussion.

Garder à l’esprit que lorsque deux personnes échangent et que l’émotion est trop forte, elles n’anticipent pas forcément les effets collatéraux des mots et des phrases qu’elles utilisent. Il est recommandé d’attendre (parfois plusieurs jours) que la colère diminue ; des propos exprimés sous le coup de la colère, peuvent être particulièrement dommageables pour la personne qui les reçoit et détériorer durablement la relation, pour laisser place à la démotivation, l’absentéisme…

  • Donner du négatif uniquement sur le travail rendu :

En tant que manager vous vous devez d’être exigent, mais dans la bienveillance ; pour ce faire, le retour négatif doit uniquement porter sur la qualité du travail rendu et non dirigé contre la personne elle-même. Votre point de vue doit être sincère, juste et étayé d’exemples précis et indiscutables.

Et ce qui entraîne le plus de progrès, est d’aider la personne à prendre conscience de ce qu’elle réussit ; donc, mettez d’abord en avant ce que vous appréciez chez votre collaborateur, avant d’aborder les aspects négatifs de son travail.

Exemple à éviter : « tu es incompétent ou tu ne comprends pas ce que je t’ai dit ? A cause de ton travail bâclé, tous les clients sont mécontents ! ».

Mais plutôt : « Habituellement tu es consciencieux ; or, nous avons reçu 10 réclamations supplémentaires ce trimestre. Je ne suis pas satisfait de ton travail ; que se passe-t-il ? ».

A noter qu’il est parfois difficile de recevoir des signes de reconnaissance ou d’en donner, et encore plus difficile d’en demander ou de s’en octroyer ; notre éducation ne nous l’autorise pas.

Soyez également attentif aux réactions de vos collaborateurs ; repérez comment ceux-ci réagissent aux signes de reconnaissance, comment ils les interprètent. La finalité est majeure car trop de désaccords naissent d’un banal malentendu.

En ajustant votre communication à votre interlocuteur, les sous-entendus et les interprétations subjectives parfois dommageables seront évités, au profit d’une relation de qualité au sein de l’équipe toute entière. 

Il est possible en peu de temps avec des explications sincères, claires et quelques exercices appropriés de faire faire un saut qualitatif majeur à une équipe, en donnant des signes de reconnaissance positifs sincères et opportuns à chacun de ses membres.

Avec les signes de reconnaissance, le manager a un levier pour développer la coopération et la capacité de changement de son équipe.

L’échange de signes de reconnaissance est tout à fait adéquat lors des entretiens individuels, que je recommande de réaliser régulièrement pour maintenir le lien de confiance.

Si vous souhaitez des informations ou des conseils sur l’utilisation des signes de reconnaissance, je vous renseigne gratuitement. Réservez ci-dessous le créneau de votre appel ou laissez un commentaire.

Construire la relation humaine par le sens, c’est construire le monde.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Acom Emergence
48 rue des Grives -1er étage – porte B
38920 Crolles
Tel. 06.62.441.451
cforh@acom-emergence.com

Acom Emergence tous droits réservés.
DEVMULTIMEDIA

Acom Emergence